Dans un article récent, Robert C. Martin conseille de démarrer avec des bibliothèques partagées et une architecture basée sur les plugins, et de n’introduire la ségrégation entre les services et les microservices uniquement que lorsque cela se révèle insuffisant.

Commentaires

Les deux mon capitaine ! Différents microservices font souvent s'appuyer sur des bibliothèques partagées. Un autre avantage qui n'est pas mentionné dans l'article est que les microservices permettent de définir des zones de responsabilités entre les développeurs et de faire remonter des problèmes de manière claire : "J'ai fait telle requête à ton service, je m'attendais à recevoir X mais au lieu de ça il s'est passé Y." Ça ne veut pas dire qu'il faut s'interdire de jardiner dans les microservices des autres (par exemple quand ils sont en congés), mais ça permet de savoir à qui parler dans un projet important où il est difficile de maîtriser toutes les parties du code.

Il y a environ 4 ans
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour poster un commentaire