Aujourd'hui et, a fortiori demain, le code est au cœur de notre système. Ne pas l'apprendre revient à se rendre dépendant voire pire à perdre une certaine forme de liberté.

Commentaires

Je suis en profond désaccord avec cet article, qui est à mon humble avis le reflet d'un certain nombrilisme dont peuvent parfois faire preuve les développeurs que nous sommes.
Certes, le monde est de plus en plus "digital", et l'outil informatique est quasiment partout. Mais en ce qui me concerne je suis développeur mais je ne sais pas construire un processeur, ni programmer un compilateur. Sans eux, je serais bien embêté. Sans avoir le savoir sur ces 2 éléments je me rends complètement dépendant de ceux qui l'ont. Est-ce un mal ?
A mon sens non, on ne peut pas savoir tout faire et chacun doit se spécialiser selon ses aspirations.

Je cite l'auteur : "nous avons tendance à externaliser ce genre de tâches vers des pays ou le code est moins cher comme la Chine ou l'Inde." Eh bien oui, quasiment tout est "externalisé" en effet, et le code l'est peut-être moins que la fabrication de produits de première nécessité comme la nourriture, les vêtements, ou même... la fabrication hardware de tous ces beaux dispositifs informatiques qui nous servent de support pour coder.

Bref... Il y a pénurie de développeurs depuis quelques années, on le sait. Mais ça ne durera peut-être pas toujours (si on assiste par exemple à un nouvel éclatement de l'univers d'Internet comme au début des années 2000, le paysage changera radicalement). Et même sans cela, je ne pense pas qu'il faille pour autant rendre le code informatique obligatoire à l'école.
Puisqu'on parle des missions de l'école, le niveau d'orthographe anémique de beaucoup de "digital natives" par exemple est beaucoup plus préoccupant, à mon sens :-)

Il y a environ 5 ans

+1 avec Olivier ... Le souci de cette tendance à vouloir absolument former nos enfants au "code", c'est qu'on se plante de problème. L'important n'est pas que nos enfants puissent créer/modifier eux même le source de leur environnement, mais qu'ils soient libre de comprendre et transformer dans tous les domaines, et pas que le "code source".

Ce n'est donc pas tant des cours de "code" qu'il faut, mais des cours de "liberté". Il est tout aussi important de savoir hacker un programme, que de savoir hacker une machine à laver ou notre république. C'est à dire que c'est important pour la multitude, mais que, individuellement, il n'est pas nécessaire qu'on sache tout faire.
Par contre il est nécessaire que jamais ne soit embêté par "l'autorité" celui qui met les mains dans le cambouis. Or c'est ce risque qui se profile le plus, avec le verrouillage des technologies, des logiciels, des outils ...

Ah, et un détail ... on dit "numérique", pas "digital" ^^ :)

Il y a environ 5 ans

@Florian Eh eh, oui, j'ai mis "digital" entre guillemets car je citais justement un terme de l'auteur qui moi aussi ne me paraissait pas forcément des plus appropriés : "Mon expérience d'intervenant dans les grandes écoles françaises [...] me prouve à quel point le digital est mal intégré."

Et effectivement, tout comme je ne pense pas qu'il soit pertinent d'apprendre le noble-art-de-la-programmation à tout le monde, je suis d'accord avec toi qu'il est par contre important de sensibiliser le public aux risques de verrouillages et de censures divers qui planent autour de l'Internet ouvert auquel on s'est habitué. Cela afin d'être à même de protester en nombre contre les manoeuvres politiques et les lobbyings qui oeuvrent à ce sujet.

Il y a environ 5 ans

Autant qu'on fasse des cursus accès développement au Lycée ( voir fin de collège ) me semble pertinent, autant apprendre à coder au primaire est insensé, beaucoup d'enfants sortent du primaire avec des lacunes que ce soit en mathématique, lecture, orthographe. L'école primaire n'est pas là pour préparer les enfants à un métier, mais plutôt le préparer au monde extérieur et coder n'est pas la chose la plus utile lorsqu'on à entre 6 et 10 ans

Il y a environ 5 ans

Je suis partagé sur le sujet. Idées en vrac...

1) Programmer est un des meilleurs moyens d'apprendre à raisonner. Meilleur que "les maths" tels qu'ils sont enseignés aujourd'hui. Quelqu'un qui programme en saura d'ailleurs rapidement pas mal en maths et comprendra mieux un certain nombre de concepts que les matheux purs...

2) Les profs ne sont pas formés et on ne trouvera pas de formateurs en nombre suffisant à un coût correct vu le marché actuel. D'autant plus que l'intersection des bons hackers et des gens qui ont les qualités pour enseigner à de jeunes enfants a un cardinal proche de zéro.

3) Les meilleurs hackers actuels le sont devenu par passion et souvent en réaction *contre* le système. Intégrer l'informatique au système va changer sa vision. On est sur cette pente-là depuis un moment, cf. le niveau des "digital natives" qui contrairement à ce qu'on pense est probablement inférieur à celui de la génération précédente.

4) L'éducation change *vite*. L'enseignement traditionnel dans le supérieur est déjà presque mort et ses acteurs (ou au moins une partie) en sont conscients. Pour que le secondaire et le primaire soient touchés, ce n'est qu'une question de temps. L'informatique peut très bien s'enseigner sans profs et sans école, et c'est probablement plus efficace.

Il y a environ 5 ans

@Pierre Tes remarques sont pertinentes, mais le "code" n'est pas forcement la bonne solution :) Exemple, plutôt que le code, qui comprend, certes, une part de logique, mais aussi, une part de syntaxe "spécifique", on pourrait très bien apprendre la logique formelle.

En effet, l'apprentissage classique se focalise souvent sur l'enregistrement de "savoir", et la mise en place de mécanismes automatiques prémâchés, en "espérant" que ça forme nos têtes blondes à la logique. Mais jamais on n'apprend réellement la "logique".
Moi qui n'ai pas la même "logique" que la majorité, j'ai toujours été pénalisé, parce que je ne rentrais pas dans les clous. Or si on apprenait aux enfants à "réfléchir", à "construire et déconstruire" les raisonnements par eux-même, en tolérant chaque forme d'intelligence, chaque forme de logique, alors nos enfants auraient bien plus d'ouverture sur le monde que ne leur apporterait le code "brut".

Pour ce qui est d'apprendre l'informatique hors de l'école, c'est d'ailleurs "corrélé" à ta remarque sur les "digital natives", qui n'y connaissent globalement rien : de façon générale, les autodidactes me paraissent souvent bien plus efficaces que les "pures produits scolaires".

Il y a environ 5 ans

Comme dit sur les précédentes remarques le plus important, c'est le raisonnement. Que l'on est un enseignement porté sur le raisonnement, la logique en renfort de matières comme les maths serait pertinente.
Mais en effet, comment intégrer un enseignement de ce type dans des programmes déjà bien chargés et avec quel encadrement ?

Il y a environ 5 ans

Pour compléter cette discussion, voici l'avis de Fleur Pellerin :
"Je suis favorable à ce qu'on apprenne à coder, le plus tôt possible. Pas seulement apprendre à taper et se promener sur internet. Moi j'ai appris à coder. J'y suis favorable.
Je pense que c'est une manière d'aider nos enfants à mieux décrypter le monde qui les entoure. [...]
Il y a des pays comme l'Estonie, où les enfants apprennent à coder à partir de sept ans ! A l'école primaire ! Des langages très simples, ça s'appelle le LOGO, c'est un langage très simple."

Source : http://lelab.europe1.fr/t/fleur-pellerin-veut-apprendre-le-code-informatique-aux-ecoliers-francais-8838

Il y a environ 5 ans
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour poster un commentaire